../images/Vienne_1873/3.Vienne_1873.gif
Cartel précédent Cartel suivant

Vue extérieure de la rotonde
Description des machines les plus remarquables et les plus nouvelles à l’Exposition de Vienne en 1873. Paris, 1874. [4 Xae 17]

Consulter l'image en ligne

Par ses proportions immenses (85 m de haut et 104 m de diamètre) et la hardiesse de sa conception, cette réalisation est en son temps la plus remarquable du monde. Dans la littérature de l’exposition, on la compare souvent à la coupole de la basilique Saint-Pierre de Rome.

La rotonde repose sur une structure entièrement métallique : 50 colonnes de fer forgé la soutiennent et l’élèvent tout à la fois à 17 mètres du sol ; sur les chapiteaux repose une galerie circulaire (Rundgang) « d’où les visiteurs peuvent plonger un regard émerveillé sur la fourmilière multicolore qui grouillera à leurs pieds dans la nef immense ».

Un arc de triomphe à la gloire de l’empire austro-hongrois forme l’entrée principale du palais de l’Industrie, porte monumentale destinée à masquer l’architecture métallique de la rotonde et offrir ainsi un ensemble harmonieux.

Entrée et rotonde sont destinées « à survivre à l’exposition et former pour toujours un glorieux souvenir de l’époque où le monde entier s’est donné rendez-vous dans la vieille capitale de l’Autriche ».

L’exposition universelle se termine le 31 octobre 1873 après avoir accueilli 53 000 exposants et reçu plus de sept millions de visiteurs.

À l’instar du South Kensington Museum en Angleterre, un musée des techniques, le Technische Museum für Kunst und Gewerbe voit le jour à Vienne à l’issue de l’exposition.

Retour à l'exposition

Conservatoire numérique des arts et métiers Conservatoire national des arts et métiers