Paris, 1878

Sur une idée de Georges Berger (1834-1910), commissaire chargé des expositions étrangères, l’avenue ou rue des Nations, qui présente la succession des façades internationales de tous les styles, depuis le grand vestibule du pont d’Iéna jusqu’à la galerie du Travail, est certainement la conception la plus originale et la plus curieuse du palais du Champ-de-Mars. « Quoique la rigueur historisque [sic] et archéologique n’ait pas toujours été strictement observée dans les imitations des modes de construction des divers pays, l’ensemble de ces pavillons n’en constitue pas moins une œuvre tout à fait remarquable (...), car elle montre ce que l’on peut faire dans un style donné pour produire le maximum d’effet avec des matériaux souvent provisoires et des procédés de décoration artificiels. »

Exposition de 1878, rue des Nations